Énoncé de mission

Depuis qu'il a voté la Constitution de 1987, le peuple haïtien a clairement exprimé qu'ils voulaient vivre dans une vraie démocratie. Comme toute démocratie, la Constitution reconnaît trois branches du gouvernement : le pouvoir judiciaire, le pouvoir législatif et le pouvoir exécutif. Le pouvoir exécutif a la responsabilité de veiller à ce que toutes les institutions travaillent pour l'intérêt du peuple. C'est cette responsabilité que nous demandons humblement au peuple haïtien de nous confier. En premier lieu, nous voulons un gouvernement légitime. Pas un gouvernement choisi par les forces armées ou par un pays étranger ou par un groupe de pays. Le gouvernement que nous cherchons à établir doit provenir d'élections libres et honnêtes. Un tel gouvernement, élu par le peuple, aura à répondre uniquement aux peuples en gardant seulement l'intérêt du peuple à l'esprit. Le devoir d'un président dans une démocratie, est de faire en sorte que toutes les institutions fonctionnent conformément à la Constitution. Celles-ci devraient travailler dans leur domaine respectif de responsabilité, avec comme objectif commun la lutte contre la pauvreté. Il est de leur responsabilité commune de créer une atmosphère qui facilite la création d'emplois et une productivité accrue. Le gouvernement ne peut pas le faire seul. Il se doit de l'assurer, pour stimuler la participation des investisseurs. Il doit y avoir des lois qui protègent les investissements et qui garantie un minimum de bénéfices, voilà pourquoi les autres pays les attirent eux. Nous devons aussi garantir et protéger le droit des travailleurs de se syndiquer et de défendre leurs propres intérêts. Le rôle d'un gouvernement démocratique est également de renforcer les partis et organisations politiques, afin de faciliter des débats ouverts et constructifs. Une opposition organisée est une chose positive pour un pays. La Constitution de 1987 a mis une grande importance sur la décentralisation. Ceci est pour s'assurer que toute la population prend une part dans le processus de prise de décision, grâce à ses représentants dans le ASECS, CASEC et assemblées départementales. Ce sont ces institutions qui ont le dernier mot sur les projets à mettre en œuvre dans leur région respective.
Au cours des cinq prochaines années, 2016-2021, je vais travailler pour moderniser l'État et donner à la population tous les services nécessaires.
Je vais travailler à réorganiser le pays de façon à respecter ce à quoi la Constitution de 1987 le destinait.