Fanmi Lavalas clôt sa campagne électorale par une collecte de fonds…

Alors que les principaux candidats à la présidence, Jean-Henry Céant, Jude Célestin, Jean-Charles Moïse, Jovenel Moïse, avaient suspendu leur campagne électorale après l’annonce du passage de l’ouragan dévastateur, Fanmi Lavalas de son côté avait juré d’aller jusqu’au bout. Ce vendredi, date de la fin de la campagne électorale fixée par le CEP, Maryse Narcisse et Jean-Bertrand Aristide étaient à la tête d’une caravane dans plusieurs bidonvilles de Port-au-Prince, dont La Saline et Solino, en vue de collecter de gros « adoquains », pièces de monnaie de 5 gourdes pour faciliter la mission de secours de Fanmi Lavalas auprès des victimes du cyclone.

Lundi dernier, sollicitée de dire si l’urgence l’oblige à cesser les opérations électorales, Maryse Narcisse avait clairement indiqué que son parti politique était toujours en campagne et il compte toujours continuer sa campagne de service auprès de la population. Pour la candidate de Fanmi Lavalas, sa structure politique accompagne toujours les plus pauvres dans les bons comme dans les mauvais jours. « En ce sens, nous avons sensibilisé un ensemble de personnes qui vivent en Haïti et à l’étranger à nous aider à accompagner les victimes dans les zones les plus touchées par le passage de Matthew dans la dignité », a déclaré Leslie Voltaire, chef de campagne et conseiller politique de Maryse Narcisse. L’architecte précise que les dons arrivent progressivement. Mais avant de commencer la distribution, souligne-t-il, l’organisation Fanmi Lavalas avait souhaité que les quartiers populaires participent, si peu soit-il, à cette initiative solidaire. « C’est ce que nous avons fait aujourd’hui », a-t-il avancé.

Beaucoup de quartiers de Port-au-Prince tels que La Saline, Delmas 2, St-Martin, Solino, Bel-Air, Fort-National et Cité Soleil ont reçu de la visite de la caravane de Dignité de Fanmi Lavalas. Dans ces localités, les leaders lavalasiens ont drainé comme d’habitude beaucoup de gens qui viennent acclamer Titid et Maryse. Et ils ont du même coup participé à la collecte d’«adoquains ». Dans chacun de ces quartiers, de grosses boîtes en carton ont été déposées dans des lieux stratégiques en vue d’amasser les 5 gourdes de chaque partisan et sympathisant de Fanmi Lavalas.

Par ailleurs, le leader charismatique de Fanmi Lavalas, Jean-Bertrand Aristide, comme il l'avait fait dans le Sud, le Sud-Est et la Grand’Anse, s'est montré très acide envers ceux qui prétendent être les grands rivaux de Maryse Narcisse à la magistrature suprême de l’Etat : Jude Célestin et Jovenel Moïse. Jean-Bertrand Aristide a demandé formellement aux habitants de La Saline, de Delmas 2, St-Martin, Solino, Bel-Air, Fort-National et Cité Soleil de ne pas voter pour l’ancien directeur du CNE et pour l'entrepreneur Jovenel Moïse. Ce qui laisse comprendre que le choix idéal est Maryse Narcisse.

Jean-Charles Moïse, le candidat de PITIT DESALIN, n’a jamais été ciblé par les responsables de Fanmi Lavalas durant tout le mois de la campagne électorale.

Source : Le Nouvelliste

Le Nouvelliste